vendredi 2 décembre 2016

Le nez dans les fossiles

Pour ma seconde séance d'escalade, j'ai choisi de prendre un guide parce qu'une opportunité comme l'autre jour ça ne se présente pas tous les jours.
Cette fois ce sera Tautavel et ses falaises calcaires. Cela me va d'expérimenter plusieurs supports rocheux.
A gauche, vers l'aval, à droite, vers l'amont : Gorges du Verdouble

 C'est encore sans appréhension que je rejoins mon guide et nous voilà à l'entrée des gorges de  Gouleyrous, sur le Verdouble, tout près de l'habitat de notre célèbre ancêtre, l'Homme de Tautavel, moins 450 000 ans, découvert en sa caverne, la Caune de l' Arago en 1971.


Je n'ai pas avoué mon âge à mon guide de peur qu'il ne s'enfuie en courant, c'est ce qui me gêne le plus. Pas sa fuite mais mon "antiquité" même si à l'échelle de l'Homme je suis un "bébé" avec mes 66 ans.


Situation en France
Donc nous voilà dans un site remarquable, le Verdouble; cette rivière née dans l'Aude a un cours de 46 km, ponctué de virages à angles droits et de pertes des eaux, à cause du relief calcaire dans tout son cours.


Ici, elle se resserre dans une gorge étroite, courte mais splendide. Son socle calcaire lui donne des eaux d'un vert intense et des cuvettes, "marmites de géant" et autres "chaudrons" qui la font ressembler à un gruyère en plus poétique évidemment. Grimper dans un pareil décor m'enchante car je le verrai d'en haut, à la verticale et c'est un point de vue d'exception.



Donc c'est parti et cette fois j'ai des chaussons ! De beaux et confortables chaussons de cuir qui me donnent des fourmis dans les pieds ...Non pas de douleur ! Je piaffe d'envie de les essayer.

Thierry équipe la première voie et c'est avec aisance que je m'élance, ce sera le test : suis je capable ? Ne vais je pas agacer le guide ? Saurai je me débrouiller dans le calcaire ?
Pas un instant l'idée de vertige ou d'appel du vide ne m'effleure.
Et je grimpe : test réussi; je savoure plein de choses. Mon aisance, mon plaisir, la vue, magnifique  et un immense étonnement: comment arrive t'on à grimper des parois si verticales et loger pieds et mains sur des aspérités ou dans des creux si petits...voire sur rien du tout, juste une griffure du support...Mystère de la nature humaine...
A deux pas du berceau de l'humanité, mon illustre voisin d'en face, je retrouve une gestuelle animale!
J'ai franchi le test, j'ai annoncé mon âge au guide qui ne s'enfuit pas, n'est pas surpris car il a des clients plus âgés (ouf !) et qui au contraire apprécie mes capacités. Me voilà rassurée.

"Mes" chaussons, tout cuir
prêtés par le guide
Thierry équipe la voie












Je grimpe , le nez dans les fossiles!
Et oui, les falaises, anciens fonds marins, sont incrustées principalement de coquilles d'huîtres  et autres non identifiées par moi.

C'est assez amusant d'avoir face à soi, à la verticale, un mur qui fut fond marin.
On prend alors conscience de l'extraordinaire vie de la terre. Et de ses fabuleux bouleversements.
Mon guide et l'éclat vitré de la rivière
 Je grimpe avec dans mon dos un fabuleux décor; je suis concentrée et j'oublie de me retourner mais quand je le fais...wouahh...


Pendant  deux heures et plus je vais monter plusieurs voies, peaufiner les gestes et la technique, écouter et assimiler grande partie des explications, mettre en pratique autant que possible la gestuelle... Je passe après Thierry sur la voie qu'il a équipée de la corde pour m'assurer et j'équiperai même une voie, me rendant seule au sommet en première de cordée. Les voies font un peu plus de 15 m de haut et sont côtées 4.


Tenue peu sexy !

Quant à la descente...A Sorède (clic), j'avais l'impression d'avoir la grâce et l'élégance du crapaud !
Aujourd'hui,-et le calcaire n'y est pour rien- je travaille ma gestuelle car j'acquiers de l'aisance et surtout je n'ai plus l'appréhension de me "jeter" dans le vide en lâchant la paroi. Alors je peaufine la descente qui est si gracieuse chez le grimpeurs... Cela viendra.


Sommet de voie

La dernière voie sera merveilleuse. Bien plus haute (20 m, côtée 4 sup) , avec un vide impressionnant, une progression fantastique sur de minuscules appuis, la rencontre de quelques uns de ces genévriers des parois que je caresse au passage et même dotée d'un virage qui me cache le guide et me donne l'impression d'être seule au monde.


Genévrier  
















Extraordinaire matinée sous un temps lumineux, le silence, le chant de l'eau qui me parvient  tout en haut... Que du bonheur...Tout a une fin, je n'ai pas vu passer le temps. Ni stress, ni appel du vide , ni faim, ni soif.  Mais..
Fantastique décor à la verticale



























Mais il est près de 13 heures.Mon guide s'en va vers d'autres horizons ( j'ai déjà pris rendez vous pour la semaine prochaine !) et,  redescendue de mes hauteurs et de mon rêve, je m'aperçois que  j'ai faim. Quoi de plus naturel que le déjeuner au bord de l'eau : cela s'impose dans pareil décor.


Le socle de la rivière est magnifique; poli par des millénaires de crues, il est luisant comme marbre, d'ailleurs c'est du marbre gris veiné de blanc, glissant au possible, étoilé de coquillages et percé de cavités, un étonnant décor de restaurant -))


 Je peux même y contempler le monde à l'envers



Un coin de ciel bleu


Fossiles d'huîtres












Les falaises d'escalade invitent à un curieux voyage tête en bas.

Toutefois, c'est à un autre petit et insolite voyage que je vais me livrer.








Comme les falaises plongent directement dans l'eau froide et profonde, un cable a été tendu pour permettre la progression vers un ailleurs qui m'invite, évidemment.

Alors je me lance, pieds nus car cette roche de marbre ne me permet aucun appui chaussée.
Je n'irai pas bien loin: la première partie du voyage s'arrête devant une grotte aussi mystérieuse qu'inquiétante...Brrr...
Entrée de la grotte














Non sincèrement elle n'est pas une  invitation au voyage!
 Je préfère, de loin, mes acrobaties au dessus des eaux vertes. Et magnifiques. Juste un jeu que je n'eusse jamais tenté si la roche ne m'avait pas apprivoisée ce matin.


D'autres falaises m'attendent la semaine prochaine. Autre site (Vingrau), autre décor, autres aventures.

10 commentaires:

  1. Tu assouvis une nouvelle passion et nous te suivons toujours. Bravo Amedine. Je ne connais pas cet endroit, je ne l'ai vu que de loin. Je m' intéressais alors à notre ancêtre et à la video. Fes apulit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mes brèves visites à Tautavel avec mes élèves, je n'avais retenu que le musée et l'Histoire. Les beaux paysages des Corbières que j'aime tant aussi, où j'étais passée maintes fois en voiture. Mais cette gorge du Verdouble , je ne la connaissais que très vaguement. C'est la belle saison pour la parcourir, débarrassée du monde de l'été. Allez, si tu me suis, on ira s'élever dans un autre décor, sans eau mais fastueux aussi : Vingrau. Bises

      Supprimer
  2. Amédine Vous êtes aussi Fabuleuse que " Le décor " Fabuleuse & Réelle :)
    Je voulais Vous dire Amédine que Le Petit Colibri de Chatdesîles a été hospitalisé
    Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées Pour Lison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que lui arrive t'il à ce petit Colibri ? j'irai voir ça de plus près. Claudie, je me régale, tout bêtement... Je vous embrasse, à très bientôt

      Supprimer
  3. Bonsoir ... Merveilleuse grimpée et ... grimpeuse !!!
    Je suis admirative de tes prouesses.
    J'ai hâte de te suivre encore ;)
    Douce soirée, bisous, câlins aux Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très vieille envie, l'escalade. J'ai mis longtemps à la réaliser car je me croyais sincèrement trop âgée. Finalement ce n'est pas l'essentiel, l'âge Il faut agilité, bonne condition physique, grande motivation et pas de vertige ni appel du vide. Comme j'ai tout ça et l'énergie nécessaire, l'âge est peut être juste une légère entrave. Bisous

      Supprimer
  4. Je suis toujours époustouflée par tes performances et les paysages.
    Gros bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois que j'ai beaucoup de temps occupé et peu de temps libre, pour ma retraite !! Bisous

      Supprimer
  5. Coucou ma chère Lison!
    Tu es 66 ans?! Impossible!!! Tu es si belle et sportive ...c'est pas possible!
    Peut-être tu es si jeune parceque tu es toujours dans la montagne ou dans les vignes !!!
    J'aime toujours tes balades et aventures dans ton paysage Lison!
    Je sais c'est beaucoup de travail de faire des billets.
    Donc un grand merci et bonne continuation ma Belle!
    Je t' embrasse très fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûrement pour cela que je garde de la jeunesse. Et pour me protéger de la vieillesse. Et puis, surtout, parce que je suis sportive. faire un billet me demande 2 à 3 heures de travail mais c'est aussi un moment où je revis l'évènement et où je le mets en mots alors c'est important. Bon j'aime beaucoup écrire...Alors, à bientôt sur d'autres murs. je t'embrasse

      Supprimer