samedi 31 décembre 2016

MON Noël Cévenol...ou Céve..Noël

Les chats vous ont conté leur voyage ; à mon tour de vous faire partager cette rugueuse région de notre beau pays de France.

Paysage des Cévennes

Les Cévennes en France
Un jour de 2011,  dans les Cévennes, je me suis promis de revenir y passer un Noël. Lequel ? Je n'avais pas fixé de date mais n'avais pas oublié mon projet, et donc en ce 24 décembre de l'an 2016 je prends la route pour un Noël pas comme les autres, à 260 km de chez moi. Que les deux "pigeons" voyageurs ont conté. Serai-je crédible après leurs facéties et tout ce qu'ils ont déversé sur mon champagne ?


Les Cévennes : cette région de France est classée depuis 2011 au Patrimoine Mondial, en compagnie des Grands Causses qui la prolongent.

Il y a une uniformité d'ensemble du paysage Cévenol mais également de nombreuses petites touches de diversité ce qui le rend tout à l'opposé d'ennuyeux.
Dans ce décor fait de vallées profondes, de ruisseaux et rivières endiablés, de roches plissées et très présentes, de hameaux accrochés sur les pentes, on découvre des petits joyaux qui captent et captivent le regard et vers lesquels il faut courir, se pencher ou lever les yeux.

Corniche des Cévennes


Un ruisseau endiablé:
La Salindrenque


 Le paysage a une certaine austérité, revêtu par un épais maquis impénétrable d'arbres et arbustes, chênes, châtaigniers, bruyères... Quelques maisons austères, rudes, hautes ou massives, faites de cette pierre sombre qu'est le schiste, émergent de ce fouillis et pour comprendre, il faut faire le voyage à l'envers, remonter le temps. Et au passage lire quelques beaux extraits du "Voyage avec un âne dans les Cévennes", de l'écossais Stevenson en 1879, en compagnie de son ânesse Modestine. Alors on entre au plein coeur de cette Cévenne âpre et chargée d'Histoire, celle de la Guerre des Camisards qui opposa farouchement Protestants et Catholiques. Stevenson arrive dans un pays rudement marqué par ce pan d' Histoire tout juste vieux de 180 ans. La plaie est encore vive et saignante.


Stevenson raconte aussi les paysages, les cultures et les gens. Les chemins et les ruisseaux.Aujourd'hui ce qu'a vu Stevenson est enfoui. L'Histoire dans un lointain passé, les cultures dans l'oubli et les gens...disparus.
Alors mes Cévennes à moi sont juste celles que je (re)découvre et que j'imagine: je n'ai pas encore lu Stevenson et c'est mieux ainsi.

Châtaigniers



Le Seigneur des Cévennes était et reste encore le châtaignier. C'était , dans ce pays où l'on vivait en autarcie, la culture par excellence, l'aliment de base pour hommes et bêtes, jusqu'aux feuilles qui avaient leur utilité. Dans ces terres sèches et austères, pentues au possible et semées de rocs, les hommes avaint aménagé des terrasses, les "bancels", minuscules parfois, où l'on logeait les arbres, ou un seul si l'espace était trop réduit. Aujourd'hui on ne voit les bancels que près des villages au fond des vallées , le reste est enfoui sous...l'oubli.

J'ai la chance d'être là en hiver et de pouvoir "lire à travers les arbres"
Châtaigneraies à perte de vue
On devine les anciennes terrasses 


Anciennes terrasses



















Terrasses ou "bancels"



Le chêne vert aussi est omniprésent.
 Sur ces terrasses, m'a conté un des rares habitants rencontrés, on cultivait tout ce qu'il fallait pour vivre de façon autonome et ...le pois chiche à profusion. parce que son feuillage, par temps sec restait toujours humide et donc la plante pouvait se développer, et la graine, le fruit, se conservait longtemps.

Les Cévennes vivaient aussi des filatures, du ver à soie, de l'olivier  et de la vigne ravagée par le phylloxéra juste quand Stevenson la parcourait...Le pauvre homme n'a pas pu y boire une goutte de vin mais une drôle de boisson. Alors que le pays s'essayait au cidre....

barrage et "béal" sur le Clarou
(près de Berthezène)
En ce moment il y a de l'eau partout: la région vient encore d'essuyer "un épisode cévenol", ce phénomène météo si violent et le paysage en porte les blessures. Partout on entend chanter l'eau, on la voit ruisseler , les Cévennes semblent un immense château d'eau qui déverse son trop plein. Et se déroule un cortège de moulins, ponts de pierres, petits chemins muletiers, barrages et "béals".
Les hommes avaient barré les rivières pour canaliser leur flot tumultueux et de ces barrages partaient des ruisseaux (les béals) qui permettaient, en courbes de niveau, d'irriguer un maximum de terrasses.

Oui c'est tout cela que je vois dans ces Cévennes désertées, ces villages muets, ces routes vides, ces chemins déserts. Oui mais...c'est Noël !

Col de l' Asclié : 905 m
le pont de Transhumance
Je vois les chemins de bergers qui s'enfoncent dans les bois et les pentes de ces montagnes. Mais je vois aussi ces drôles de ponts de transhumance qui enjambent les routes pour permettre aux troupeaux de circuler en paix.

Le pont de transhumance de l' Asclié


L'Estréchure

Cependant je traverse un désert humain....


Berthézène : le moulin

Vallée du Clarou  (Les Périers en 1er plan)





Je roule sur des routes minuscules, où tout croisement est impossible hors des espaces aménagés, mais il n'y a pas la moindre voiture. C'est la Cévenne dans tout ce qu'elle a de plus hors du monde. De plus profond et envoûtant.



Suis je encore sur ma planète ? Bien sûr, j'aime sans modération..... Alors je vous invite à découvrir...

Sachez qu'on entend le silence, les chants d'oiseaux printaniers, l'eau dans les vallées, et rien d'autre.
Que l'air est frais et le soleil caressant. Et que c'est la vie tranquille. A l'écart des turbulences.
Et surtout loin de la frénésie de Noël, ce que je suis venue chercher, je le comprends à présent.
Le Follaquier

Le Pont Mares :
 ancien chemin

Monteils : ancienne route





















Les Plantiers
Les Plantiers


Les Plantiers : château





Sachez aussi que de nombreuses pages d'histoire s'échappent de leur livre du Temps .

Col du Pas 833 m
Monument à la Résistance

Et tout ce qui serait trop long à raconter, à montrer, que j'ai engrangé dans mes images
 et en mes souvenirs.

Que je vous conterai peut être dans le futur.
Car j'y reviendrai!



Le château des Monteils: sa belle histoire m'y fut contée
Pour l'heure mon voyage s'achève, avec l' Aigoual, un des phares cévenols, toujours fréquenté, toujours maltraité par la météo, mais toujours fascinant. Où je me promets aussi d'aller à pied par le sentier "des 4000 marches": tout un programme! Au prochain printemps....



L'Aigoual 1567 m vu de loin au soleil couchant
Les fleurs de l' Aigoual



Pour mémoire, un petit texte sur les Cévennes ,(clic) écrit dans les Cévennes, le jour de 2011 où je décidai d'y passer un Noël...un jour...


Additif : les 4000 marches (clic) réalisé en avril 2017

10 commentaires:

  1. Amédine Magnifique Cévennes Nous comprenons pourquoi Mathurin & Nina en redemande :) Quel Merveilleux Noël :) Ils en ont Bien de La Chance Les Cévenols :) Calinous aux Minous Bisous à Vous Pensées pour Lison :) Per Molts Anys :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une région très spéciale; beaucoup n'y verraient que de la désolation. je vous embrasse et vous souhaite heureuse année

      Supprimer
    2. Merci Amédine pour Vous aussi Heureuse Année :)

      Supprimer
  2. Coucou ... MERCI pour cette très belle balade !!!!
    Passe un Très Beau Réveillon, @ l'an prochain
    Bisous et Câlins à tous tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réveillon félin avec un solo humain. Toi aussi passe un bon Réveillon et je te souhaite une belle année 2017. Bisous du grand sud

      Supprimer
  3. Bon oui ... C'est pas mal, c'est même bien.
    Mais je savais que ce serait moins bon que raconté par Nina et Mathurin ! Na !
    Gros bisous
    Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bé tant pis t'avais qu'à pas lire !! Na!
      Bisous

      Supprimer
  4. merci pour toutes ces images qui nous font faire de belles découvertes.
    bonne et heureuse année 2017, câlins à la tribu, bisous
    Laurence, Opale et Sonye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureuse année en musique à toutes les trois, je vous embrasse très fort

      Supprimer