mardi 8 octobre 2013

Encore un chat-grin...

Il s'appelait Petit Grain et c'était un siamois malin, c'était mon siamois.
La vie me l'a ravi il y a une semaine à peine et depuis j'ai un gros chagrin.

Il a une jolie histoire et j'ai eu du bonheur à ses côtés.

Tout a commencé il y a 10 ans, un jour d'été 2003.
Une maman chatte sauvage, que je nommais "La Teigne" (c'est tout dire!) a amené en notre maison une portée de chatons.
Elle nous avait amené une année auparavant une première portée dont il ne restait que deux femelles.
Quand j'ai trouvé cette portée de quatre dans mon jardin, un matin d'août, j'ai été atterrée! 6 chats!
Mais comment faire?
Bien sûr nous les avons adoptés, deux noirs, un blanc et un bizarre, indéfinissable...

Maman  Teigne et ses 4 petits (scan d'argentique)
à gauche Petit Grain
Il était tout menu, grisâtre, bien plus petit que ses deux frères et sa soeur noire et ébourrifée et surtout, il dormait sans cesse. Pour qu'il prenne sa tétée, il fallait le secouer, il s'endormait sur les mamelles de La Teigne. Je l'emmenais partout, dans mon sac à main et on le regardait avec curiosité: il était atypique.
J'ai réussi à le réveiller un jour, par un moyen secret, et, comme la Belle au Bois Dormant , il s'est secoué et a commencé sa vie de chaton en retard sur les autres.
C'est devenu un chat plein de vie, heureux et on a découvert que sous ce minois bizarre se cachait un siamois.
Septembre 2003

Il n'avait pas encore le masque

Tout petit à côté de Blizzard

Et de Muscat trop tôt disparu
Le temps a passé...dix ans....Petit grain est resté le plus petit de la portée; Muscat a disparu un jour d'été il y a longtemps et je l'ai attendu un an. En vain. Trois sont restés, soudés et affectueux.
Chacun sa personnalité. Je suis passée de 6 chats à 10 (le trop plein) et puis il y a eu des départs dans le chagrin, des arrivées, la vie, quoi.

Petit Grain était resté plus menu mais pas fragile: une santé de fer.
Un chat élégant, racé, affectueux, au profond regard bleu et grave, attachant au possible. Et joueur.
J'aimais l'hiver quand il se pelotonnait contre moi sous la couette.
Ou quand, perché sur un meuble, il me happait au passage, accrochant mon tee shirt d'une griffe impérieuse et qu'il m'attirait à lui pour un long et grave câlin. Instant précieux.




Il aimait sa maison et son jardin où il passait de longues heures.
Une vie de chat sans histoire et sans problème.







Cet été, Petit Grain qui était resté plus menu que les autres mais en excellente santé, est soudainement tombé malade. C'était au début juillet et une forte fièvre l'a assommé. Un traitement antibiotique et tout est rentré dans l'ordre pour quelques jours. Puis il a récidivé.
Tout l'été fut ainsi. Je le nourrissais de viande rouge pour le remonter: il avait une de ces faims quand la fièvre le quittait! Mais il était d'une maigreur transparente.
De cures médicamenteuses en répit, de fortes fièvres en rémission, je vivais suspendue à la santé de mon chat si aimé. Il était devenu soudain blanc de poil, sur son museau sombre et ses yeux s'étaient creusés et cernés de blanc. Je vivais suspendue à sa santé et à celle de Pléthore aussi. J'ai souffert pour mes chats et avec eux. Triste saison.

Une opération de dernière chance a eu lieu en août et le véto a retiré une énorme tumeur et coupé un morceau d'intestin.
Au retour de la clinique, le surlendemain, toute la journée il m'a parlé pour me raconter...Etonnant!
La cicatrice sur son ventre
Mon Petit Grain tout pâle, chez le véto

Son beau regard bleu et fiévreux




Il avait peu de chances de s'en sortir, une perspective de récidive (fatale) mais sa bonne santé habituelle lui a servi. Il avait repris un peu de poids.
Hélas 3 semaines à peines'étaient écoulées qu'il a brutalement sombré dans une énorme fièvre (41°) et il n'y avait plus rien à faire. 
J'ai du me résoudre à l'inacceptable: c'était mon bébé, je l'avais élevé en alternance avec maman Teigne. Quel chagrin!

Ce matin de 1er octobre, je lui ai fait faire un adieu à sa maison, à son jardin où il allait revenir dormir et à ses deux frère et soeur et nous avons pris la route.
Il était ailleurs, déjà, comme absent. Moi, je me disais "deux coeurs battent dans cette voiture, au retour il n'y en aura plus qu'un"...
Chez le véto, je le tenais dans mes bras, sa tête sur mon coeur et j'embrassais sa tête, en pleurant. 
Un silencieux et intense adieu qui dura longtemps puis ce fut le moment.
Dans la petite salle, le vétérinaire fut très doux, pour Petit Grain comme pour moi. Je tenais mon chat, sa tête sur mon coeur pendant la piqûre d'anesthésie. Puis j'ai du l'allonger et je caressais sa tête en lui parlant...son regard bleu, mobile, bougeait mais regardait fort loin....son petit souffle n'en finissait pas de s'amenuiser. Ce fut long, mais une "mort très douce" si cela existe. Il a mis longtemps à éteindre la petite lumière de sa vie...

Cette vie, je l'ai sentie sortir de son museau et entrer dans ma main, comme de petites bulles qui bouillonnaient au creux de ma paume. Longtemps, trop longtemps...

Plus tard, au retour, ma main posée sur la peau nue de son ventre brûlait de cette fièvre qui n'en finissait pas, malgré la mort. Et mon autre main piquait encore de cette vie qui était entrée en moi...Mais j'avais accompagné mon chat, jusqu'au bout, je n'aurais laissé personne faire cela à ma place. Malgré la douleur.

Il dort maintenant à côté de Pléthore et des autres dans ce jardin qu'il aimait.
J'ai planté des fougères sur sa tombe et la nuit, je mets souvent un petit lumignon qui brille dans le noir.
Je suis triste, j'ai encore un gros chat-grin...

Je vais parfois lui parler, très bas, afin que personne ne m'entende 
dans le fouillis de verdure de mon jardin....


38 commentaires:

  1. Elle est jolie ton histoire, Lison, très émouvante.
    Ma belle-soeur a dû faire piquer une de ses minettes aussi il y a une quinzaine de jours, une Galipote qui avait 9 ans, mais qui est tombée malade. Elle perdait l'équilibre, on avait l'impression parfois qu'elle ne voyait pas bien, peut-être une tumeur au cerveau ou un AVC, on ne saura jamais, le vétérinaire n'a pas pu le dire. Il lui reste sa soeur jumelle, Capucine. Ma petite minette à moi a 11 ans et demi, elle n'a jamais été malade, elle se porte comme un charme, et j'espère bien qu'elle va vivre encore longtemps. On s'y attache à ces petites boules de poils, n'est-ce pas ?...
    Je t'embrasse, Lison, et je compatis à ton chat-grin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur sont pour nous les animaux; moi, c'est les chats et quand on est seule, c'est un immense soutien. Bisous, Françoise

      Supprimer
  2. Bonsoir chère Lison,
    J"ai beaucoup de chagrin aussi, je suis tellement triste pour Petit-Grain. Toute son histoire est si proche d'Opale, son caractère, et si attachant.
    Une perle.
    Opale aussi est née d'une chatte sauvage, petite boule blanche au milieu de chatons tigrés.
    Qu"il était beau Petit-Grain, un amour...
    J'ai du mal à écrire tellement je suis triste qi'il soit parti, je peux imaginer ton chagrin durant toutes ces épreuves, et combien il doit te manquer.
    Je t'embrasse fort, et Opale, une petite soeur de Petit-Grain, se joint à moi et t'envoie des câlins de réconfort.
    Laurence, Opale et Sonye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, vous trois, pour votre soutien et votre amitié; je suis toujours étonnée que les animaux manifestent une relative indifférence à la mort de l'un d'entre eux. je ne comprends pas tout; c'est nous les humains qui mettons une charge émotionnelle... bisous

      Supprimer
  3. Oh, Lison,

    Désolé pour ton beau chaton. Je pleure en lisant votre histoire d'amour pour lui.

    Maintenant, il est une étoile qui sera toujours dans ton coeur.

    Et il savait de son amour.

    Soyez en paix.
    câlins!

    Ligia et =ˆˆ=

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, il est au pays des étoiles et il sait que moi aussi sur terre je brille un peu pour lui; je n'ai toujours pas oublié ceux qui sont morts il y a 5 ans et plus... merci de votre amitié

      Supprimer
  4. Bonjour, j'ai vu le lien sur le blog de Histoire de Chats et suis venu lire l'histoire de Petit Grain.
    Mon humaine a les larmes aux yeux. C'est un tres emouvant billet qui rend un bel hommage a Petit Grain, meme si bien sur, la fin est tres tres triste.
    Il etait - et est toujours, je sais - aime et a eu une belle vie grace a vous. Mon humaine dit qu'elle a lu dans une belle histoire que lorsque les chats quittent leurs humains, ils prennent avec eux un petit bout de leur coeur. Moi je crois que les chats n'oublient jamais les gentils humains avec qui ils ont partage leur vie.
    Merci d'avoir partage l'histoire de Petit Grain. Nous vous envoyons beaucoup de ronrons reconfortants et les humains de douces pensees

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour tous ces ronrons qui s'ajouteront par la pensée à ceux qui emplissent ma maison...je ne sais pas ronronner mais mes 6 chats vous en envoient plein en se moquant de moi qui sais pas faire! petit Grain a eu une vie heureuse et cela me plait

      Supprimer
  5. J'ai appris chez Opale et Sonye.
    Il n'y a pas beaucoup de mots.
    Un Petit Grain d'amour a passé le pont et vit maintenant au pays de l'arc en ciel.
    Nous de faisons plein de ronrons et t'embrassons bien fort.
    Prunette et Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli texte plein de poésie; oui mon petit Grain (de fantaisie comme je l'appelais parfois) est parti vers un pays de lumière alors j'en fais briller une tous les soirs, dans la nuit, comme pour lui dire que je vais avec lui! Bisous et ronrons aussi

      Supprimer
  6. Un gros chat-grin pour nous aussi à la maison marseillaise, humaine et féline.
    Nous pensons très fort à toi, Lison, et à ce minou qui a vécu si heureux en ta présence.
    J'ai très peu de temps cette semaine mais j'ai voulu t'apporter un peu de réconfort des "amis des chats".
    Je t'embrasse très très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Norma, tu sais bien ce que c'est...ça passera, son visage et surtout son regard flottent devant mes yeux...Bisous à toi

      Supprimer
  7. Je viens d'apprendre du blog de Opale et Sonye, je suis abattu et triste d'apprendre ça !
    Nous sommes de tout coeur avec toi, nous pensons à toi !
    Nous t'embrassons bien fort.
    Floralie & Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Floralie, pour ton soutien; j'apprécie

      Supprimer
  8. Bonjour chère Lison!
    Ta histoire me touche au cœur.
    C' est très triste avec ton Petit-Grain ...
    Je pense à toi Lison!
    Heureusement il a eu une vie très belle chez toi ...
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Géli, tu sais, les animaux, on préfère qu'ils partent avant nous, malgré le chagrin: je n'aimerais pas laisser mes chats au bord de la route de la vie, sans moi...Je t'embrasse

      Supprimer
  9. J'ai vu votre lien chez Opale et Sonye et je suis venue vous dire combien je compatis à votre peine . C'est un arrachement cruel que de les laisser partir même s'ils ne nous quittent jamais vraiment car le fil d'amour qui relie leur âme à la nôtre est là pour toujours .
    Repose en paix Petit Grain .
    Douces pensées attristées à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de votre gentillesse.ça fait chaud au coeur, il y a tant de personnes qui ne comprennent pas ce que peut représenter un animal...

      Supprimer
  10. 10 années de Bonheur partagé. Quand la douleur aura diminué, ce seront ces merveilleux moments qui ne resteront à jamais dans votre mémoire.
    Douces pensées pour votre si joli Petit Grain dont l'arrivée au sein de votre famille me rappelle tant l'histoire d'Opale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a fait une jolie famille; elle se rétrécit mais je ne veux plus l'agrandir. Il fut un temps où je disais "j'ai 9 chats, 9 chagrins en perspective". ça se réduit...Merci de votre soutien

      Supprimer
  11. Oh Amédine .... quelle immense peine il ne souffre plus mais le vide est réellement là et c'est dur leur absence il ressemblait tellement à Caline.....Il aura eu une belle vie avec toi et c'est ce qui pourra te réconforter bravo pour lui avoir prouvé que tu l'aimais beaucoup il ne sera pas parti seul il savait que tu étais là. Ton texte est si beau qu'il me fait pleurer il ne m'en faut pas trop à moi mais là c'est poignant les mots sont forts et tristes les siamois c'est spécial mais tellement attachants. Je t'embrasse Pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Pascale, on les aime, ces boules de poils qui nous donnent souvent plus que les humains. Que veux tu, je fais un transfert... Bises

      Supprimer
  12. Oh quelle tristesse ! Petit-Grain a été aimé, il t'a aimée (griffer ton tee-shirt pour obtenir un calin -quelle gentille audace-) toi l'amie précieuse des félins. Je sais la douleur de les perdre et le manque qui s'ensuit. Alors je suis de tout coeur avec toi. Courage. Je t'embrasse très très fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le manque s'apprivoise aussi, même lorsqu'il s'agit d'un animal; c'est qu'on ne les voit plus comme des animaux, ou que soi même on en devient un. parfois j'ai l'impression d'être leur chat...

      Supprimer
  13. I came from Sonye & Opale blog and I must tell you I am very sadden to hear about the loss of your beautiful heart cat Petie-Grain. There are no words that will make the emptiness of your loss feel any easier, but there are so many others who know and understand the sorrow you feel. Be at peace knowing you gave your precious baby the best life he could have and that you fulfilled the one final promise to release her from the illness that would not allow her health to return. Sending many healing purrs and prayers to your heart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks you...c'est très gentil toute votre compassion, cela me va droit au coeur

      Supprimer
  14. Nós também viemos de Sonye & Opal blog. Não tenho muito a dizer ,a não ser que entendo muito bem a sua perda, fico contente que você tenha ficado ao lado dele até o fim, isso é uma grande prova de amor e lealdade.
    Abraços carinhosos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muito obrigadinha, Pretinha...é um prazer para me tu comentario

      Supprimer
  15. Bonsoir Lison,
    Je viens de chez Opale et Sony.
    Vous avez fait un très bel hommage à Petit Grain.
    Votre façon d'écrire me parle, votre histoire me touche.
    C'est bon pour Petit Grain et pour vous, que vous ayez pu rester ensemble jusqu'au bout.
    Je fais toujours comme cela, je sais ce que l'on ressent, je sais que c'est le mieux.
    Je vous souhaite du courage.
    Je sais que lorsque vous ferez silence, Petit Grain tout au fond de votre cœur, saura encore vous dire son amour, vous dire merci et vous dire combien il vous aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.avec votre pseudo je sais que vous aimez les chats. et que vous comprenez les humais qui les perdent

      Supprimer
  16. moi aussi je viens de chez Opale et Sonye, et je pleure en lisant l'histoire de Petit Grain, moi c'est ma Prunelle qui dort au jardin depuis presque 2 mois,nous aurions dû fêter son anniversaire hier, c'est tellement douloureux ...
    Je compatis beaucoup, beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui aime les chats et a un chat-grin peut partager; moi, je ne suis pas trop branchée chiens mais les chagrins de chien et de tout autre animal sont toujours une épreuve. on met longtemps à se remettre; c'est triste pour votre Prunelle, aussi; on projette tant de choses sur nos animaux mais eux aussi sur nous. devant la maladie, ils sont comme des enfants: ils montrent ce qui leur fait mal et attendent notre aide. merci de votre petit mot

      Supprimer
  17. C'est très triste de perdre un de nos bébés d'amour.
    En lisant ce bel hommage que tu as écris à Petite Grain, les larmes sont montées.
    C'est bizarre comme eux comme nous ne sommes pas grand chose sur cette Terre. Il allait bien et ....
    Il est maintenant en paix. Mais bien sûr, il est parti trop tôt. Et c'est toujours trop tôt lorsque l'amour est là.
    Je pense souvent à ce que je vais subir moi aussi lorsque Oliver va partir. Il a 15 ans maintenant. Mais lui aussi, c'est mon bébé.
    Tu as toute ma sympathie Lison.
    Bisous - Chantaloup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton message; c'est profond un chagrin de chat, intime et souvent pas compris alors faut se taire; ici, sur le blog, on peut dire...Oliver...15 ans de partage, c'est énorme et beau...On se prépare à cela mais quand on y est on a mal, très mal. je t'embrasse

      Supprimer
  18. Une histoire émouvante et belle que j'ai vécue. Ces départs sont difficles et courageux.

    RépondreSupprimer

  19. Toujours difficile et pas forcément compréhensible pour l'entourage, amis et voisins...

    Bon courage. Il était très beau. Amicalement


    ps : j'ai 6 chats, le + âgé à eu 9 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, difficile à certains proches de comprendre; on n'a "pas le droit" d'être en deuil..."Ce n'est qu'un chat" me dit-on...et je réponds "oui...mais c'est MON chat"; incompréhension quand même. j'ai eu jusqu'à 10 chats, je n'en ai QUE 6, je trouve la maison vide. Amicalement à vous aussi

      Supprimer
  20. Ton histoire de petit grain et magnifique et nous touche au cœur a moi et Rosette (je l aurai appelé petit grain de muscat tellement on a envie de le croquer )bises

    RépondreSupprimer