jeudi 3 octobre 2013

Variations lumineuses


C'était juste au changement de saison. A la veille de l'équinoxe.
Ce matin là, en montagne, le soleil avait presque rendez vous avec la lune.
Il s'en fallait de presque rien, un petit morceau de ciel les séparait.

Tout au bout de la piste de terre alors que je roulais depuis deux heures, le soleil a jailli entre les sapins.


Et j'ai laissé mon appareil photo suivre sa fantaisie car il était très fantasque ce matin-là, primesautier et gai.






















Dame la lune ne voulant pas être en reste m'accueillit dès mon entrée sur le sentier.






Elle aussi était primesautière mais la forêt l'a avalée et pour ne pas faire de jaloux, elle a aussi avalé le soleil dans le sous bois moussu.









Bon, lui, il n'était pas perdu corps et biens, je l'ai retrouvé à découvert mais là, il ne fallait pas le regarder.
D'ailleurs il y avait bien d'autres choses à voir.
Je me rendais au Pic de Madres, 2469m, en solo et dans un écrin superbe.

Le Salt del Burro ( saut de l'âne) 2344 m


Un des 38 isards rencontrés

Au sommet 2469 m

Le Pic de Bugarach 1230 m  (soit 1239 m au-dessous)


D'en bas, j'ai l'habitude de le voir comme ça; tous les jours. Alors là haut, 
il a vraiment changé de look!
Mais enfin je le préfère d'en bas.


Le Bugarach vu de mon village
Et puis j'arrive au terminus (plus haut, ici, il n'y a pas) et c'est grand désert bleuté 
pour ma plus grande joie.




Pas pour longtemps : le premier humain de la journée est apparu: le premier? Une cargaison!
Alors j'ai pris le large, façon de parler...

Vue aérienne d'un ruisseau au pied du pic

Une rangée de veilleurs solitaires.

Le soir même on basculait dans une nouvelle saison...
Là haut, c'était encore comme en été...



19 commentaires:

  1. Bonsoir chère Lison!
    Encore des belles photos de ton endroit!
    J'ai adore ta balade plus haut et avec beaucoup de soleil et calme et nature!
    Toujours un grand plaisir de voir ...
    Chère Lison, je te souhaite un bon weekend!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Géli, j'ai été très prise par les vendanges (pas finies, il pleut) et pas le temps d'aller sur les blogs; je vais y aller demain car il doit encore pleuvoir. Et il y a de belles choses à voir sur les blogs.
      je t'embrasse.

      Supprimer
  2. les photos sont très belles,
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurence; j'ai un nouveau chat-grin, mon siamois Petit Grain qui a été si malade est mort mardi; je lui rendrai hommage dans mon blog. Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Une fois encore, tu nous offre un bien joli
    reportage. Et les photos " lumineuses"
    sont remarquables. Tu sais tellement
    bien regarder... Petit grain a rejoint le
    pays des arcs-en-ciel. Il a retrouvé
    les copains qui l'ont précédés. Je
    penserais bien à lui, aujourd'hui. Bises
    Lison. Bon week-end. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon Petit Grain...Un autre chat-grin...j'en parlerai, plus tard. J'ai encore 6 chats à la maison et je trouve la maison vide! Pas normal, non ?
      Je me suis régalée ce jour là en montagne et j'ai eu envie de partager à postériori mon régal.
      Mais bon, toutes mes sorties sont régal.. Bisous, Elza

      Supprimer
  4. Lison coucou écoute nous sommes en alerte orange et tout saute ici
    a ce soir bisou

    RépondreSupprimer
  5. LISON re
    je suis enfin chez toi avec du mal ce soir
    que de belles photos et la dernière me fait bien rêver tu sais
    c'est un très bel endroit et ce désert bleu pour les amoureux
    rire
    on dirait des cartes postales tes photos LISON
    UNe superbe balade je trouve et je vois un isard une belle rencontre pour toi
    je n'en ai jamais vu et non c'est ainsi
    Je t'embrase et je pense à toi oui faire les vendanges sous la pluie je connais et rien de simple
    bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il pleut encore...heureusement qu'il y a du soleil sur mes photos pour me rappeler qu'il existe ! bisous France

      Supprimer
  6. Merci pour ces fantaisies j'aime beaucoup !
    Bonne soirée Bises Mamé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mamé, bonsoir à toi aussi. J'espère qu'il fait meilleur en Ariège qu'ici. Bises

      Supprimer
  7. Hello Lison !
    Tes premières photos sont de véritables tableaux abstraits.. c'est magnifique... En lisant les coms je constate que tu as un nouveau chat-grin.. Je suis triste pour toi. Mille pensées vers ton siamois. Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Oui, un gros chat-grin pour un chat tout menu. Mais je lui consacrerai un billet; je n'ai pas pu le faire de suite, trop triste (je l'avais depuis tout bébé). Merci pour tes coms d'artiste sur mes photos. Je t'embrasse et je te souhaite un WE radieux

    RépondreSupprimer
  9. J'aime tes tableaux, car il ne s'agit plus de photos, n'est-ce pas ?
    Tous ces noms de pics et de massifs m'enchantent, tu te doutes...
    Je t'embrasse, Lison, très bon samedi !

    RépondreSupprimer
  10. oui, parfois la photo a des airs de tableaux; j'en ai publié de beaux dans mes tout premiers billets en mars ou avril, notamment impressions de pluie, je ne sais si tu les avais vus. je sais que tous ces noms te parlent et d'évoquent quelque chose de cher; bises, je vais vendanger entre les averses passées et à venir, je crois

    RépondreSupprimer
  11. coucou LISON j'adore a lune et tes photos aussi
    c'est magique cet endroit je trouve bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait plaisir de te revoir ! je t'embrasse, Flo, à bientôt

      Supprimer
  12. Un chat-grin bien légitime. Perdre un ami, c'est ainsi que je qualifie les félins ( et autres races) c'est une perte, certes pas comparable au départ d'un être aimé mais tout de même! Je sais par expérience que nos amies les bêtes ressentent elles aussi nos chagrins, nos bonheurs, et qu'un jour on saura pertinemment quelle est leur sensibilité. Cyrulnik se penche beaucoup sur le sujet en ce moment. Alors restent les amis pour consoler un si grand chagrin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'intéresse beaucoup à Cyrulnik, j'ai vécu la résilience et je sais que perdre un animal et le pleurer est presque indécent au vu de certains chagrins... Je suis stupéfaite que mon récit sur mon chat défunt ait suscité tant de réactions, je me dis que les gens sont surprenants, peut être en souffrance, ou font des transferts, voire des transferts de sensibilité comme s'il fallait quelque chose qui sorte de l'humain pour oser se libérer; je t'avoue que cela me donne fort à réfléchir!

      Supprimer